Retour Accueil / EDITOS / Marie-Hélène COUTANT - Cheffe du pôle cohésion sociale et protection des populations

Marie-Hélène COUTANT - Cheffe du pôle cohésion sociale et protection des populations

Marie-Hélène COUTANT - Cheffe du pôle cohésion sociale et protection des populations

"Pouvez-vous vous présenter ?"

Je m’appelle Marie-Hélène COUTANT

J’exerce actuellement la fonction de cheffe du pôle cohésion sociale et protection des populations qui regroupe trois services :

  1. Service cohésion sociale,
  2. Service de la concurrence/consommation et répression des fraudes,
  3. Service vétérinaire et phytosanitaire

Le service est composé de cinq agents et d’un agent en emploi civique

Avant d’intégrer la fonction publique État, j’ai travaillé dans différents domaines du secteur privé tout en effectuant des études supérieures à la faculté de droit de Poitiers.

Mon parcours au sein de l’administration s’est déroulé dans plusieurs régions métropolitaines (Poitou-Charentes, Centre et Pays de la Loire) et sur les politiques relevant du ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

"Pouvez-vous nous décrire votre travail de Chef de service au sein du service cohésion sociale et Protection des populations ?"

Sous l’autorité du préfet, j’ai en charge trois services pour lesquels je dois m’assurer de la mise en œuvre des politiques publiques.

- Le service cohésion sociale intervient sur la politique de la ville, sur la politique de l'emploi. Il assure l’interface avec le tissu associatif. Le pôle participe également à la mise en œuvre d'actions favorisant l'insertion des publics dits fragiles du fait de leur âge, de leur niveau de qualification, de leur handicap, de leur durée d'inscription à Pôle emploi.

Ces politiques nécessitent une coopération constante et soutenue :

  • avec les administrations de la Guadeloupe : la DJSCS, la DIECCTE, le droit des femmes ; elles mobilisent des budgets nationaux (exemple : les structures d’insertion par l’activité économique) et des budgets européens (le fonds social européen, le fonds de développement économique régional)
  • avec les acteurs du territoire
  • avec les services techniques de la COM, essentiellement le pôle développement humain qui regroupe les services jeunesse, sport, culture et vie associative, la formation professionnelle et le pôle solidarité famille qui a en charge les politiques dédiées aux bénéficiaires du RSARevenu de solidarité active, aux personnes handicapées,
  • avec les opérateurs : pôle emploi, Initiatives Saint-Martin Actives en charge du dispositif local d'accompagnement, les partenaires sociaux pour la partie formation professionnelle, les associations.

 - Le service vétérinaire et phytosanitaire intervient sur la sécurité sanitaire des aliments, la santé et la protection des animaux ; il contrôle les végétaux et les produits phytosanitaires.

Son rôle est d’assurer l'effectivité du droit applicable dans un contexte territorial difficile du fait de la porosité de la frontière.

- Le service concurrence/consommation/fraude lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et contrôle les produits manufacturés afin de garantir la sécurité des consommateurs et le respect des normes applicables.

"Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez pour l'île de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ? "

Concernant la Cohésion sociale, les projets en cours sont nombreux :

  • la mise en œuvre de la politique de la ville qui a fait l’objet d’un nouveau cadre juridique (loi du 21 février 2014) et qui a vocation à intervenir sur les champs de la cohésion sociale, du cadre de vie et du renouvellement urbain et le développement économique et l’emploi.
  • la mise en place du CEFOP (comité emploi, formation et orientation professionnelles) à Saint-Martin, comité composé de l’Etat, la COM, les partenaires sociaux et les organismes dits intéressés que sont la chambre de commerce, Pôle emploi, …
  • le développement de l’offre d’insertion par l’activité économique.

Au sujet du Service vétérinaire : ouverture de l'abattoir, identification des animaux errants (bovins, animaux domestiques et absence de fourrière aux normes) et, sur l'aspect phytosanitaire, le jaunissement des cocotiers et palmiers atteints de maladie.

Pour le Service CCRF :

  •  la mise en place de l’observatoire des prix, des marges et des revenus.

Les politiques publiques de l’État sont au service du territoire et de ses habitants. De fait, les problématiques de la COM de Saint-Martin guident l’action des services du pôle CSPP et déterminent les priorités. La priorité du service cohésion sociale est de mener des actions au bénéfice des jeunes qui doivent pouvoir se former, se qualifier, s’insérer dans le tissu économique local, en bref devenir des acteurs du territoire.